Carretas sens conductor...


   Se dits qu'n 2019 cromparem las automobilas que vau se passejar soletas. Des voitures sans chauffeurs.

   Farem coma lo papet Marius que dintrava de fèsta, amb lo carreton e la miòla. Lo mai complicat èra de montar sus la carreta. Après «fai tira la miòla Marius !» aquela bèstia conessava lo camin e dintrava soleta . E òc la mule rentrait seule pas besoins de GPS. Lo Màrius roncava coma una soca. Mai a l’ostal la femna Marineta fasiá vinagre. Lo Màrius se fasiá espolsar,disiá pas res e se fasiá pichon.

   Alleluia, alleluia !! òsca, òsca !! nos autres anem faire çò meteis. Per dintra de la fèria de Nimes, de las vòtas d'Aigas Mortes, tanben de Lunas, de pertot. Montarem dins las banholas, al sèti del passatgièr e «fai tira la mecanica Marius !». Aquí pas de radar, de gendarmes, de bufar dins un balon, de limitacion de la velocitat. Tot aquò anem l’escampar, n’i a pas pus besonh.

   Mai, benlèu quicòm va rèsta? Es la Marineta que fara encara de bramadís.

   Ah ! Me trompi, las femnas de ara, an l’egalitat, fan d’apéros coma los mascles, agantan de guindolas coma los òmes.

   Fa pas res, las Marinetas s’assetaran sus la banqueta de darrièr, e «fas tirar la Citroen automatica Marius». Benlèu que podem nos aclucar totes dos sus la banqueta de darrièr, benlèu qu’acabarem la nuèit, en fuòc d’estelas. «si tu vois ce que je veux dire»!

   Aquò m’agrada plan.

   Bon pichon fas me passar lo botelhon de rosat, se dis que mancarà per l’estiu . Ieu lo cresi pas. N'avèm mes de costat.
  

L’Enric del Redondèl

Véhicule autonome.


   Il se dit qu’en 2019 nous achèterons des automobiles qui vont se promener toutes seules.

   Nous ferons comme le grand-père Marius, qui rentrait de la fête, avec la charrette et la mule. Le plus compliqué, était de monter sur la charrette. Après, «fais tirer la mule Marius». Cette bête connaissait le chemin et retournait à la maison toute seule. Et Marius dormait comme une souche. Mais à la maison sa femme, Marinette, était en colère ! Marius se faisait lourdement réprimander, il ne disait mot et se faisait petit.

   Alléluia, alléluia !! Bravo, bravo !! Nous allons faire la même chose. Pour retourner de la féria de Nîmes, de la fête votive d’Aigues-Mortes, ou aussi de Lunas, de partout. Nous monterons dans la voiture à la place du passager, et «fais tirer la mécanique Marius». Là, pas de radar, de gendarme, on ne soufflera plus dans le ballon, pas de contrôle de vitesse. On jettera tout cela, nous n’en aurons plus besoin…

   Mais peut-être une chose va-t-elle rester ? C’est la Marinette qui sera toujours en colère.

   Ah non ! Je me trompe, les femmes de maintenant ont l’égalité : elles font les apéros comme les mâles. Elles attrapent des «guindoules» comme les hommes.

   Pas de problème, les Marinette occuperont la banquette arrière, et «fais tirer la Citroën automatique Marius».

   Peut-être que nous pourrons nous y enlacer tous les deux, pour achever la nuit en feux d’étoiles (si tu vois ce que je veux dire).

   Tout cela m’enchante.

   Bon petit, fais-moi passer la carafe de rosé, il se dit qu’il en manquera cet été. Je n’y crois pas : nous en avons en réserve !

 
 

                                                                           Amitiés,                       

 

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel