Es la prima...

   Aqueste matin me soi revelhat, èra la prima. Oui le printemps!

   Aquò es una novèla que dona l’enveja.Es quicòm per reviscòlas.

   Cal dire que dempuèi de temps, aquò se vesiá, aquò se sentissiá. Los ametlièrs fasián de flors, los aucèls començavan de pialhar. Vesiá que quicòm se bolegavan. La vinha plorava . E òc, per la debuta de la prima « la vigne pleure de joie»? per faire la fèsta a la temporada novèla.

   Es lo moment magic que se trapa cada annada. Las plantas qu’èran mòrtas, qu’èran secadas, començan de s'estrementir, començan lo bolegadís. Es quicòm de mai fòrt que tot. Es quicòm que degun pòt arrestar. Es una resurreccion. Cada annada la natura torna per agantar cò qu’es la proprietat sieuna. Dòna Natura “Madame Nature” a lo temps. Se marcha pas un an, tornarà l’an que ven e mai una autra annada e una autra e una autra. Aquò per des centenats de sicles. Un jorn Dòna Natura ,tornarà prene son bon drech. Agachas lo temple d’Angkor.

   Per lo moment, la prima es un bonhoür de la vida, una felicitat. Es lo retorn del solelh, dels aucèls que cantan, de las galinetas, dels reponchons, dels espargues sauvages e tanben de las raubas cortetas que bolegan amb lo mistral. Quicòm que te fa dire: « Au ! Qu’es bon la vida!!». E cal ne profeitar mai que mai. Lo sabi es quicòm que durarà pas, mai cal pas i pensar, cal pas se prendre lo cap amb aquò. Agacharàn aquò un autre moment. Per l’ora, cal faire la sause mousselina per les espargues amb una fogassa salada d’Aigues Mortes a un veirassas frescadet de rosat que fa bronzar.

   Au ! ! Qu’es bon la vida !


                                                   L’Enric del Redondèl

C’est le printemps

   Ce matin, je me suis réveillé c’était le printemps. Oui le printemps.

   C'est une bonne nouvelle qui donne du courage. C’est une chose qui ragaillardit.

   Il faut le dire cela se voyait depuis longtemps, cela se ressentait. Les amandiers faisaient des fleurs, les oiseaux commençaient à chanter. On voyait que la nature bougeait. La vigne pleurait. Et oui, au début du printemps la vigne pleure de joie pour faire la fête à la nouvelle saison.

   C’est un moment magique qui se renouvelle tous les ans. Les plantes qui étaient mortes, qui étaient sèches, vont revivre. Elles commencent le bouleversement. C’est une chose plus forte que tout. C’est une chose que personne ne peut arrêter. C’est une résurrection. Chaque année la nature vient reprendre sa propriété. Madame Nature a le temps. Si cela ne fonctionne pas une année, elle recommencera l’année suivante, puis une autre année. Et cela pendant des centaines de siècles. Un jour Dame Nature reprendra sa propriété. Regarde le temple d’Angkor.

   Pour le moment le printemps est un bonheur de la vie, une félicité. C’est le retour du soleil, des oiseaux qui chantent, des coccinelles, des salades des champs, des asperges sauvages, mais aussi des robes courtes qui se soulèvent avec le Mistral. Cela nous fait dire : « Que c’est bon la vie ! ». Il faut en profiter largement. Je sais qu’à mon âge cela ne durera pas, mais il ne faut pas y penser, ne pas se prendre la tête avec cela. Nous regarderons cela un autre moment. Pour l’heure, il faut préparer la sauce mousseline pour les asperges, avec une fougasse d’Aigues-Mortes et un grand verre bien frais de rosé qui fait bronzer.

   Ah ! Que c’est bon la vie...


                                                Henri du Redondel

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel