A mòrt los paisans...

   Mas de que se passa amb los paisans ? N’i a que romegan per de que los paisans fan de bruch lo matin, los tractors revelhan lo mond per laurar, per acampar. Se ditz que los traitaments van tuar los ecologistas, van tuar tot los pichons. Aqueles vinhairons que vendémian dins la nuèit, an pas ges de vergonha ? E las moscas de bedigas : quin manque de civilitat !
   Cal trapar un biais per arrestar aqueles paisanàs, aqueles pacan. Ai trapat la solucion! Los cal guilhotinar. Lo que sèga lo matin a costat d'ostals : guilhotinat. Lo que vendémia de nuèit :destestar. Lo que recampa de pomas : guilhotinat. Lo que fa los traitaments a costat de maisons : guilhotinat. Lo que fa de fedas, guilhotinat.
Mas Enric de qu’anem gardar per trabalhar lo campèstre? Au!Aquí manquatz pas de mond de competéncia, de talent. Gardarem: los cronicaires de television, los politics, los jornalistas. S’as talent rosigaràs un cambajon d’Anouna plan tarat, un tròç de Balkani avariat o tanben un talhon de Morandini. Sai pas se tot aquò te donarà pas lo vomit.
   Mai Enric! Es una conariá de plantar aquel campèstre a costat de las maisons. Non, non ,non!Ieu disi que son las maisons que son vengudas al mitan del campèstre. Amic! Aquò se ditz «l’urbanisation» tot aquò signat per lo conse del vilatge, es de bon per las eleccions. “les zones constructibles” : al mitan del campèstre. “les zones commerciales” : al mitan del campèstre. De beton, de quitran se pòt qu’un jorn traparem pas mai de campèstre e traparàn pas pus per manjar a vendre dins los supermercat. Ara los paisans son vièlhs e son pas gaire. Benlèu que seràn mòrt per las eleccions dins lo vilatge. Los romegaires son nombroses, joves e son de la ciutat. Aquò es de bon per los que donan los permés de construire.
   Bon amic me cal trapar de coratge. Vau quèrre un tròç de fogaça salada amb un veirassàs de rosat: lo rosat que fa bronzar.


Enric del Redondel
  

A mort les paysans

   Mais que se passe-t-il avec nos paysans? Certains grognent contre les paysans qui font du bruit le matin, les tracteurs qui labourent ou moissonnent réveillent le monde. Il se dit que les traitements vont tuer les écologistes et les enfants. Ces vignerons qui vendangent la nuit, ils n’ont pas honte? Et les mouches des brebis! Quel manque de civilité.

   Il faut trouver une manière d’arrêter tout cela, tous ces culs terreux. Moi j’ai trouvé la solution ! Il faut les supprimer. Celui qui moissonne le matin à côté des maisons : guillotiné. Celui qui vendange la nuit à côté des maisons : décapité. Celui qui ramasse des pommes à côté des maisons : guillotiné. Celui qui fait des traitements à côté des maisons : guillotiné. Celui qui élève des brebis : guillotiné.

   Mais Henri ! Qui allons-nous garder pour cultiver la campagne? Ouh ! Ne t’inquiète pas, il ne manque pas de monde de talent. Nous garderons les chroniqueurs de télévision, les politiques, les journalistes. Si tu as faim, tu grignoteras un jambon d’Anouna, un morceau de Balkani avarié ou aussi une tranche de Morandini. Je ne sais pas si tout cela ne te donnera pas envie de vomir.

   Mais Henri, c’est une grosse bêtise d’avoir planté des champs à côté des maisons. Non, non, non, moi je te dis que c’est les maisons que l’on a construites au milieu des champs. Cela se dit : l’urbanisation. Tout cela signé par les maires des villages qui donnent les permis de construire. Les zones constructibles, les zones commerciales au milieu des champs. Du béton, du goudron, un jour on ne trouvera plus de nourriture pour mettre dans leurs supermarchés. De nos jours, les paysans sont vieux et très peu nombreux. Ils seront peut-être morts pour les prochaines élections. Les rouspéteurs qui veulent des permis de construire sont nombreux, jeunes et viennent de la ville.

   Bon ami, il me faut trouver du courage. Je vais chercher un morceau de fougacette avec un verre de rosé : le rosé qui fait bronzer.
                                                              
                     Henri du Redondel

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel