Jules CAYLA dit "Le Rapin" (1852 - 1925)

   Joseph, Michel, Jules CAYLA, né le 19 mars 1852 à Lunas, est le fils de Pierre Cayla et de Marie Vailhé. Dans le recensement de 1851, on apprend que la famille CAYLA habite la Grand’Route et tient une menuiserie employant 3 ouvriers. (Pierre CAYLA, qui se fait appeler Jules, a pris la succession de son père Étienne décédé en 1848).

   Les CAYLA durent quitter le village car ils ne figurent plus dans les recensements postérieurs à 1866.

   Jules CAYLA garde des attaches dans la commune et y revient comme l’indique la mention Lunas portée en signature sur certaines toiles. Une correspondance de 1879 avec Mathieu CIFFRE, à propos de la modernisation du moulin à huile, prouve qu’à cette date Jules CAYLA séjourne à Montpellier, mais il est impossible de savoir s’il s’agit du père ou du fils qui s’attribuent tous deux le même prénom...

   Les seules informations trouvées sur l’artiste, figurent dans le tome 2 du Dictionnaire général des Artistes de l’École Française de Bellier de la Chavignerie et Auvray (1885), page 127 :

    CAYLA Jules, Joseph, peintre né à Lunas (Hérault) élève de M. E. MICHEL. On y apprend également qu'il exposa à Paris aux Salons de 1878 : Vue de l’étang de Laïrolles (Hérault), et de 1880 : Les bords de la Bièvre à la Glacière.

   Ernest MICHEL (1833 - 1902) né à Montpellier , élève de Charles MATET puis de l'école des beaux-arts de Paris, obtient en 1860 un second prix de Rome et 10 ans plus tard un premier prix de Rome. En 1871 il revient dans sa ville natale. Il devient conservateur du musée Fabre.

Informations trouvées sur l’artiste

  Dans le tome 2 du Dictionnaire général des Artistes de l’École Française de Bellier de la Chavignerie et Auvray (1885), page 127 :

    CAYLA Jules, Joseph, peintre né à Lunas (Hérault) élève de M. E. MICHEL. On y apprend également qu'il exposa à Paris aux Salons de 1878 : Vue de l’étang de Laïrolles (Hérault), et de 1880 : Les bords de la Bièvre à la Glacière  ( Ernest MICHEL 1833 - 1902, né à Montpellier , élève de Charles MATET puis de l'école des beaux-arts de Paris, obtient en 1860 un second prix de Rome et 10 ans plus tard un premier prix de Rome. En 1871 il revient dans sa ville natale. Il devient conservateur du musée Fabre ).

   Deux articles parus dans la presse régionale de l'entre deux guerres, signés d'Albert ELOY-VINCENT (*), nous apportent des informations sur la biographie de Jules CAYLA :

      1 - Article du n°1586 du samedi 7 février 1925 de "La Vie Montpelliéraine", suite au décès de l'artiste ; ...cliquez

      2 - Article paru dans la "Presse Méridionale" du 30 juin 1936, à l'occasion d'une exposition rétrospective de son œuvre, organisée à Montpellier.  ...cliquez

(*) De son véritable nom Louis VINCENT-ELOI (1868-1946), après des études à l'école des Beaux-Arts de Montpellier, il part à Paris comme journaliste parlementaire. Il laissera de nombreux dessins et caricatures d'hommes politiques de l'époque. En 1917 il devient directeur de l'école des Beaux-Arts de Nîmes, puis conservateur du musée des Beaux-Arts et président des Amis des Arts. 

      Poème en occitan signé " F.D." accompagné d'un portrait de Jules CAYLA vieillissant, trouvé dans une maison de Lunas... cliquez

 

Toiles de Jules CAYLA conservées dans des collections privées... cliquez

Toiles de Jules CAYLA conservées dans des musées... cliquez

Toiles de Jules CAYLA rencontrées sur internet... cliquez

    Nous remercions les personnes qui nous ont aidés à réaliser ces pages :  mesdames E.Couderq-Dreyfuss et MT. Marc pour les documents mis à disposition, monsieur Paul Ollier pour la traduction du texte occitan  et  les propriétaires des toiles.

 (Jeannine & Lucien OSOUF décembre 2012, mise à jour mars 2019)

Figures lunassiennes